Vous connaissez probablement le car jacking qui consiste à faire du vol de voiture, mais connaissez vous le Home Jacking ? De plus en plus de cambrioleurs en ont malheureusement recours. En 2015, ce sont plus de 3000 cambriolages de ce type qui ont été commis en France. La technique consiste à s’introduire dans une habitation pendant que les propriétaires (ou les locataires) sont à l’intérieur, et voler les clés et les papiers d’un véhicule.

Si auparavant, le home jacking se voulait sans violence, et à l’insu des habitants de la maison visée, il devient de plus en plus agressif, avec des séquestrations, des menaces, ou des brutalités. Ainsi les voleurs cherchent généralement à obtenir un numéro de carte bleue, ou bien à dépouiller au maximum les victimes.

home jacking

Quel mode opératoire pour les malfaiteurs ?

On appelle « jackers », les malfaiteurs qui s’introduise dans une habitation pour commettre un home jacking. Il y a donc deux possibilités de scénario. Le premier est une entrée discrète dans la maison pour voler les clés d’un véhicule et ressortir. Il n’y a donc aucun contact avec les habitants.

Dans le second cas, souvent en plein jour, les jackeurs pénètrent au domicile et menacent les habitants pour obtenir ce qu’ils désirent. Ici le traumatisme est souvent plus important pour les victimes.

Parfois ils profiteront qu’une porte ou qu’une fenêtre soit ouverte et d’autres fois ils prendront le temps de crocheter une serrure pour entrer. Il est peuvent aussi se faire passer pour des vendeurs, des voisins, et vous demanderont d’ouvrir.

Comment se protéger aussi efficacement que possible ?

Afin de prévenir un home jacking, il faut adopter les bons réflexes qui sont identiques à ceux d’un cambriolage plus traditionnel.

Respecter quelques règles de bon sens

Il faut évidemment limiter les possibilités de home jacking en réduisant les opportunités pour les voleurs de s’introduire chez vous. Cela passe par quelques règles de bon sens :

  • Fermez correctement votre portail ou vos portillons
  • Fermez vos portes et vos fenêtres sans possibilité d’ouverture par l’extérieur
  • Ne laissez pas vos clés et vos papiers dans votre véhicule
  • Ne laissez pas vos clés sur une table ou autre, visible depuis une fenêtre
  • La nuit, éclairez toujours correctement la cour ou équipez-vous de spots à détecteur de mouvement
  • Si possible laissez votre véhicule dans un garage ou un parking fermé

La protection

Bien évidemment, il existe de nombreuses protections pour vous permettre de contrecarrer les plans et effractions des jackeurs. En premier lieu, faire équiper ses portes de judas et de chaîne est un bon moyen de gagner du temps pour vous cacher ou bien de bloquer un peu plus l’entrée et peut être de décourager immédiatement les malfaiteurs.

Un chien est également un bon moyen de prévention, il va généralement sentir et entendre bien plus rapidement que vous et ses aboiements peuvent être dissuasifs. Il n’est pas forcément nécessaire de posséder un doberman ou un chien d’attaque, un petit chien vous préviendra tout aussi rapidement et vous pourrez alors joindre les forces de l’ordre.

Les détecteurs infrarouges, les serrures renforcées, et bien sûr des caméras de télésurveillance sont tout autant de dispositifs de sécurité qui auront un impact psychologique important sur les jackeurs. Il ne s’agit pas pour eu de faire le casse du siècle, au contraire, ils cherchent des proies aussi faciles que possible.

Les kits d’alarme sont forcément intéressants. Ils peuvent se déclencher par zone, et donc un détecteur peut déclencher une alarme lorsqu’il y a du mouvement dans une pièce en principe non fréquentée. Il faut également un mode « panic » qui permet de déclencher l’alarme en appuyant sur un simple bouton, c’est un très bon moyen pour faire fuir immédiatement les voleurs.

Il faut donc un maximum de protections, pas forcément efficaces mais décourageantes. De fausses caméras de sécurité sont aussi efficaces que des vraies en terme de dissuasion.

De plus en plus de propriétaires adoptent également le concept de la « panic room ». Il s’agit d’une petite pièce qui permet de se réfugier et d’appeler les secours sans courir le moindre risque. Ça ne protégera évidemment pas vos objets de valeur, pour cela vous avez le coffre fort, mais vous pouvez vous cacher avec vos clés de voiture.

Comment réagir en cas de homejacking ?

La seule et unique chose à laquelle vous devez penser lors d’un home jacking, c’est vous et vos proches. Ne résistez donc pas, et ne provoquez pas les malfaiteurs. Ils seront peut-être stressés, tendus, et donc potentiellement dangereux. Moins vous aurez de contact avec eux, et moins les risques de violences seront présents. Répondez donc positivement à leurs demandes pour qu’ils quittent rapidement votre domicile. Le principal est de ne pas se mettre en danger, vos vies sont plus précieuses qu’une voiture ou que quelques bijoux.

Profitez en revanche du temps que dure le home jacking pour mémoriser un maximum de détails concernant vos assaillants. Plus vous serez précis (couleurs des cheveux, couleurs des yeux, les voix, les habits, les tatouages…) et plus vous aiderez la police dans les futures recherches.